• Facebook - Schwarzer Kreis

Tél. gratuit:  8002 6002

Tél: +352 26 480 320
Fax: +352 26 480 320 20

43, boulevard de la Pétrusse

L-2320 Luxembourg

peitrusshaus@s-j.lu

  • Facebook - Schwarzer Kreis

 Le Refuge Péitrusshaus

L’objectif principal du Refuge Péitrusshaus est l’apaisement d'une situation d'un jeune en crise. L’équipe psycho-socio-éducative cherche à clarifier la situation (déclencheur de la crise ou d’un comportement déviant) et de stabiliser le jeune par le biais d’entretiens individuels et familiaux. L’ équipe évalue la situation et peut l'orienter vers des services plus adaptés, internes ou externes à Solidarité Jeunes a.s.b.l.

Les Principes de notre travail

  • Approche de la crise en deux phases

Dans un premier temps, l'équipe essaie d’apaiser la situation de crise et de diminuer le stress et l’angoisse qu’elle génère. Un hébergement peut être proposé au mineur dans l'objectif de le stabiliser. Dans un deuxième temps, un travail d’accompagnement peut être mis en place sur une durée plus ou moins longue selon la demande du jeune et/ou de sa famille.

  • Travail volontaire

Le service agit principalement sur demande du jeune. Cependant, les parents, la police ou chaque autre acteur du secteur social et scolaire peut adresser une demande au service relative à un jeune en détresse. Dans chaque cas de figure, le jeune doit être d’accord pour effectuer un travail avec les intervenants du Refuge Péitrusshaus. Le jeune est considéré comme acteur de sa situation. Lors d'entretiens individuels ciblés, il lui est demandé d'effectuer un travail de réflexion sur sa situation actuelle. S’il le désire, il est accompagné dans ses démarches, ses réflexions, ses questions et ses souffrances.

 

  • Transparence

Le travail est basé sur l’écoute active et empathique. Aucune démarche n’est réalisée sans l'accord du jeunes.

 

  • Confidentialité

L'équipe est tenue au secret professionnel et il lui est interdit de divulguer des renseignements sur les personnes concernés.

 

  • Approche systémique

L'équipe part du principe que l’individu fait partie de différents systèmes (familiaux, scolaires, professionnel, sociaux,...). Les difficultés d'une personne signalent parfois une souffrance, qui peut être celle de tout un système et /ou subit ses influences. À l’exemple d' un jeune, qui  fugue pour signaler qu’il y a des problèmes dans la famille. La fugue peut être le symptôme d'une souffrance plus profonde. Dans ce cas de figure, le "travail" implique non pas seulement avec le jeune fugueur, mais tout son environnement familial.

 

  • Travail en réseau

L' équipe part du principe de la nécessaire coopération de tous les acteurs impliqués (services sociaux, intervenants sociaux, écoles, tribunal de la jeunesse, etc.).

Le travail parental

vu par la psychologue du Péitrusshaus

La famille est un système qui dépend de ses différents membres. En cas de déséquilibre, les membres de ce système essayent de trouver un nouvel équilibre, appelé homéostasie.

Dans le meilleur des cas, les membres de la famille parviennent seuls ou avec les personnes ressources, à établir ce nouvel équilibre et à redéfinir les limites et les rôles de chacun.

Un déséquilibre familial « naturel » peut se présenter lors de grands changements, comme la naissance d’un enfant, la mort d’un être cher, le passage à l’adolescence, des séparations, ...

Un travail familial s’avère nécessaire quand les membres d’une famille n’arrivent plus à trouver un nouvel équilibre et souvent, il arrive qu'une personne devienne le porteur du symptôme à travers de simples transgressions pouvant aller jusqu’à des comportements à risques.

À ce moment, une personne externe à ce système peut s’avérer nécessaire, car elle n’est pas affectée par le vécu de la famille. Elle tiendra compte de la perception et du vécu de chaque membre (de la famille) pour avoir ainsi un aperçu complet de la situation. En tant qu'acteur extérieur, elle pourra proposer aux personnes concernées de se mettre dans la situation inverse, pour qu’ils essayent de mieux comprendre les motivations et les positions des autres.

Le travail proposé au Péitrusshaus permet justement cette vision de l’extérieur. L’hébergement soulage les membres de la famille en permettant à chacun de se distancer de la crise. Des entretiens individuels avec les jeunes et les parents seront fixés par après, afin de les préparer à des entretiens familiaux de réconciliation. Chacun aura la possibilité de s’exprimer dans un cadre clair et respectueux, garanti par l’équipe pédagogique.

Historique

2009

  • Demande officielle adressée à l'a.s.b.l. "Jongenheem" par le Ministère de la Famille pour concevoir un service d’urgence pour mineurs.  Le but était de créer une structure d’urgence pour des mineurs d’âge et accessible 24/24h et 7/7j.

2009-2011      

  • Travail de conceptualisation, recherche de partenaires, recrutement du personnel et visites des services à l’étranger (Berliner Jugendnotdienst, ABAKA à Bruxelles, Paris Service ADOS, Köln Upstairs,..)

2011              

  • Ouverture officielle du Service  "Refuge Péitrusshaus” en collaboration avec l'a.s.b.l. "Jongenheem", la Ville de Luxembourg et le Ministère de la Famille.

2012               

  • En date du 01.01.2012, les services liés à l'accueil des enfants et des adolescents de Jongenheem a.s.b.l., dont le Refuge Péitrusshaus, ont été repris par une nouvelle association sans but lucratif, "Solidarité Jeunes", fondée par les membres de l'a.s.b.l. "Jongenheem".

2013                

  • Visite du Prince Guillaume, Grand-Duc Héritier de Luxembourg et de son épouse, de la Princesse Stéphanie, Grande-Duchesse Héritière de Luxembourg

2016               

  • Le Refuge Péitrusshaus élargit ses services et propose des consultations ambulatoires aux jeunes majeurs en détresse (jusqu’à 21 ans)